Interview – Karmazid 🇬🇧 / 🇨🇵

(ATTENTION : Il s’agit d’une interview bilingue ! si vous voulez lire la version francophone, rendez-vous plus bas, je commence par la version originale! / It’s a bilingual interview ! If you want to read the french version, scroll down!)

Metal is a musical genre that has always been particularly linked to a very special aesthetic, whether for album covers or shirts, patches or posters. Sometimes dark, sometimes shocking, gory or more sober, abstract or of a more classical beauty, mixing themes ranging from history to horror movies… These artworks are inseparable from the music they illustrate. Many artists have left their mark, with a brush as effectively as with a guitar. I had the opportunity to exchange a few words with one of these illustrators, Karmazid, from Germany, known for his works for Atlantean Kodex, Urfaust, Chevalier, Visigoth, Pagan Altar or Occult Burial among many others.

Artwork for Visigoth

Hi Karmazid ! Thank you for agreeing to answer my questions! Not all of our readers know who you are, could you introduce yourself in some words?

Hi, my name is Pat, I’m a 38 year old illustrator from Germany

Does your pseudonym have a meaning? (if it’s not too indiscreet, of course)

Yeah, it’s not really that deep, it’s just the word karma with the added suffix -zid which is the german version of -cide.

I’ve got a lot of questions for you, but I’ll start with the ones you probably hear every time. When did you start to draw? Did you study art or are you rather self taught?

I started drawing when I was very young but lost interest around my teens and didn’t really do it until I turned 30. So no, no professional training.

Artwork for Luzifer

How did you discover metal? Were you attracted by the drawing of a cover as a kid? Do your friends or family listen to metal?

My father was (is) into hard rock and some of the younger guys in the martial arts he worked as a trainer at were into metal, so with his records and their shirts I was first introduced to the aesthetic which drew me in immediately. It helped that I also liked the sound of course. Thanks to all that I went to see Accept in 1992 as my first concert at 10 years old and that sealed the deal for me.

Fantasy, mythology, horror… these themes hold an important place in your works. Where does your attraction to this kind of universe come from? From your readings, maybe?

Yeah pretty much from reading but also music, movies and video games. I guess it’s a nostalgia thing, when you’re a child and get immersed in these worlds you form your own mental version, a romanticized era with mixed influences, kind of a memory of a time that never really existed.

When we carefully observe your work, we notice many details that escape us at first glance. Metaphoric and esoteric symbols, sigils… Is it just a way to make your drawings more mysterious, or is there a deeper meaning, something more spiritual?

There sure is a spiritual aspect to most of my works, even more so in the ones I don’t show on social media. No sigil is only ever a ‘design’ or a scribble, a lot of thought goes into that even if it is for ‘entertainment’. What it does to the viewer is another thing depending on how receptive to those things one is.

I have read somewhere that some people compare your work to Harry Clarke’s. There’s some similarities, indeed. Who are the artists who influenced your style, according to you?

Harry Clarke of course as well some other illustrators from that era like Aubrey Beardsley. Others include Alberto Martini, Frank Pape, Henry J. Ford, Chumbley, AOS, Leonora Carrington, Ian Miller, Mike Mignola and many others.

Harry Clarke’s art

You are an artist in high demand for some years. Album covers, posters, band logos, shirt designs… I suppose this is a full time job. But did you have another job before? When, and why did you choose to devote yourself fully into drawing?

I did have another job before but quit that one around now I guess 3 years ago. Which is great because I hated it. Not that this here is always easy, quite the opposite.

The cover is the first thing we perceived from an album, even before hearing its sound. I can no longer count the ones I discover because I like the cover. In your opinion, to what extent does a drawing have an influence on how we feel a record?

Oh I think that plays a huge part. As an example, placing candles and skulls and incense around you for a ritual doesn’t by itself unlock some special access to ancient wisdom, it’s surrounding yourself with sights, smells and sounds which are not part of a perceived ‘normalcy’ that prepares you to enter a different state. In a sense, that’s not too far off when it comes to art in the world of entertainment. Diving into that while listening to music can help you get immersed and enhance the experience, in my opinion at least.

I believe that the first band you worked with is Urfaust (correct me if I’m wrong!), how did it happen?

That is correct. Short after my 30th birthday I dropped some bad habits and started drawing again and as some sort of digital diary, to see my own progress etc., I started uploading my sketches and stuff to Instagram. For some mysterious reason Jim (Urfaust) came upon my crap and liked it enough to let me design some stuff for Urfaust and his other projects.

How does it work when a band asks you for an illustration? Do they come with a precise idea of what they want, or do you prefer to be totally free and get inspired by the music?

I like both, sometimes it’s nice to interpret a  great idea or even a sketch. The more I’m into the project on a personal level, the easier it is though to work with little input, research and come up with a mood myself. I often tell customers to give me all the input they can but to not expect me to use any of it.

You frequently work with some bands, like Atlantean Kodex. Is it because you get along well, because your artistic points of view are similar? Does geographic proximity play a role?

I think in 2020 geographic proximity doesn’t really play a very big role. We do get along and it’s also one of if not my favorite ‘modern’ metal band for a variety of reasons. Their school of syncretism is very similar to mine in that you take influence from a lot of different directions and mold them into something new with a new meaning, to be experienced from another angle.

Artwork for Atlantean Kodex

Have you noticed an evolution, in recent years, in the illustration of metal music? I have the feeling that there is a particular care given to the covers, even more than in the past. Artists like Førtifem, Adam Burke or Vincent Fouquet and many others create magnificent artworks to accompany the music. In a period where we can find new music every day on the internet, maybe it’s more important to stand out?

Oh yes I did notice that and it is great! There’s a case to be made for a certain DIY charme as well though I think. Sometimes I’m more drawn to what other people would perceive as crappy art, in the end it’s still all about the sound and the passion and even the best cover art can’t make lame and uninspired music better.

What is the work you are prouder of?

I don’t really think in these terms, in traditional artist idiocy I tend to not want to see most of the work I do a lot after I’m done. There are of course some of my works I have fonder feelings for than others, often that has to do more with the circumstances surrounding them than the time and effort put into that. A special piece for me is Promethean Dream for a lot of reasons, as well as my annual Abrasax illustration.

Promethean Dream

You’re working with a lot of musicians. Are you a musician yourself?

That’s a big word for what I am, but yeah, I make music but I’m not very good. I started playing drums 1,5 years ago and picked up a guitar after 15 or so years (I was bad even then) this year as an additional antidepressant and it does its job.

Who are your favorite current artists, musicians or illustrators?

Uuuh that’s a tough one. I’m feeling a bit uncomfortable with either singling out a handful of illustrators or listing an insane amount of names noone would bother to read or check out, so let’s settle for the musicians. I also don’t really listen to a lot of new stuff and I’m terribly behind with releases from this year but what I liked the Stormkeep EP a lot as well as the Grabunhold album.

Let’s imagine the collapse of human civilization (nuclear war? Covid-19? Invasion of space-platypuses ? I don’t know…). You find shelter in a forest, far away from other men, but you could only take with you one book, one movie and one album. What are these? Why? (don’t ask me how you get electricity, I haven’t thought that far…)

Wow only one of each is tough! I think for book we have to make a book series count and that would be Gene Wolfe’s Book of the New Sun series in which even after the 3rd reread I still find new stuff. I’ll cheat with music as well and choose the Marriage of Heaven and Hell trilogy by Virgin Steele. And I’d skip the movie and take Bloodborne instead if possible.

Do you have some projects for the future? Maybe some artists you would like to work with?

I do and it’s actually an insane project, more or less a dream come true, but it’ll be a while until I can talk about it.
Other than that I don’t really have a dream coop in mind but I’m more or less open to anything, even or especially stuff outside of my usual bubble. I feel it’s an interesting and challenging process to create something for a genre or brand or whatever I’m not really into.

Thank you for your answers ! Do you have something to add? A message to get across maybe?

I feel I say the same thing in this segment every time, and I won’t get tired of it.
If you can, do something creative, it’ll make your life better.

Artwork for the Keep It True Festival (Cruz Del Sur Music)

////////////////////////////// FRANÇAIS / FRENCH //////////////////////////////

Le metal est un genre musical qui a toujours été particulièrement lié à une esthétique bien particulière, que ce soit pour les pochettes d’albums ou les T-shirts, les patchs ou les affiches. Tantôt sombre, tantôt choquant, gore ou plus sobre, abstraites ou d’une beauté plus classique, mêlant de nombreux thèmes allant de l’histoire aux films de genre, ces Å“uvres picturales sont indissociables de la musique qu’elles illustrent. Nombreux sont les artistes à avoir laissé leur marque, aussi efficacement avec un pinceau qu’avec une guitare. J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec un de ces illustrateurs, Karmazid, connu entre autres pour ses dessins pour Atlantean Kodex, Urfaust, Chevalier, Visigoth, Pagan Altar ou encore Occult Burial.

Artwork pour Visigoth

Bonjour Karmazid ! Merci d’avoir accepté de répondre à mes questions ! Nos lecteurs ne te connaissent pas tous, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Pat, j’ai 38 ans, Allemand, et je suis illustrateur.

Est-ce que ton pseudonyme a une signification ? (si ce n’est pas trop indiscret, bien sûr)

Ouais, rien de très profond, c’est simplement le mot « karma » avec le suffixe « -zid », qui est l’équivalent en allemand de « -cide ».

J’ai beaucoup de questions pour toi, mais je vais commencer par celles que tu dois entendre le plus souvent. Quand as-tu commencé à dessiner ? As-tu étudié l’art, ou bien est-tu plutôt autodidacte ?

J’ai commencé à dessiner tout jeune, mais j’ai perdu mon intérêt pour le dessin à l’adolescence, et ne m’y suis remis qu’à la trentaine. Donc non, pas de formation professionnelle.

Artwork pour Luzifer

Comment as-tu découvert le metal ? As-tu été attiré par les dessins des pochettes étant enfant ? Tes amis ou ta famille en écoutent ?

Mon père écoutait (et écoute toujours) du hard rock, et certains des jeunes du club d’arts martiaux ou il travaillait comme entraîneur écoutaient du metal, donc entre ses disques et leurs T-shirts j’ai découvert cette esthétique qui m’a immédiatement attiré. Le fait que j’aime le son a aidé aussi, bien sûr. Grâce à tout ça, je suis allé voir Accept en 1992, mon premier concert à 10 ans, et ça a scellé l’affaire définitivement.

Fantasy, mythologie, horreur… Ces thèmes tiennent une place importante dans tes Å“uvres. D’où vient ton attirance pour ce genre d’univers ? De tes lectures peut-être ?

Oui, beaucoup de mes lectures, mais aussi de la musique, des films ou des jeux-vidéos. J’imagine que c’est une question de nostalgie, quand on est un gosse immergé dans ce genre de mondes on en crée notre propre version mentale, une ère romancée mêlée de nombreuses influences, comme des souvenirs d’un temps qui n’a jamais vraiment existé.

En observant attentivement tes œuvres, on remarque de nombreux détails qui nous échappent au premier regard. Métaphores, symboles ésotériques, sigils… Est-ce une façon de rendre tes dessins plus mystérieux, ou bien est-ce quelque chose de plus spirituel ?

Il y a bien sûr un aspect spirituel dans la plupart de mes Å“uvres, et plus encore dans celles que je ne dévoile pas sur les réseaux sociaux. Aucun sigil n’est un simple « design » ou un gribouillis quelconque, c’est toujours très réfléchi même si ce n’est que pour du divertissement. Ce que cela produit sur l’observateur est autre chose, et cela dépend de la réceptivité de celui-ci à ce genre de chose.

J’ai lu quelque part que certains comparent ton art à celui d’Harry Clarke. Et on retrouve certaines similarités en effet. Qui sont les les artistes qui ont influencé ton style d’après toi ?

Harry Clarke bien sûr, tout comme d’autres illustrateurs de cette époque comme Aubrey Beardsley. Je peux en ajouter d’autres comme Alberto Martini, Frank Pape, Henry J. Ford, Chumbley, AOS, Leonora Carrington, Ian Miller, Mike Mignola et beaucoup d’autres.

Quelques Å“uvres de Harry Clarke

Tu es un artiste très demandé depuis quelques années. Pochettes d’albums, affiches, logos de groupes, T-shirts… Je suppose que c’est un travail à plein temps. Mais avais tu un autre job avant ? Quand, et pourquoi as-tu décidé de te consacrer pleinement à l’illustration ?

J’avais un autre travail avant mais j’ai arrêté il y a environ 3 ans je crois. Ce qui est bien, parce que je le détestais. Non pas que ce soit toujours facile maintenant, c’est même plutôt le contraire.

La pochette est le premier élément d’un album que l’on perçoit, avant même d’entendre la musique. Je ne compte plus les disques que j’ai découvert parce que j’ai aimé leur pochette. À ton avis, à quel point un dessin peut influencer notre ressenti vis-à-vis d’un album ?

Oh, je pense que ça joue un rôle important. Par exemple, placer des chandelles, des crânes et de l’encens autour de toi pour un rituel ne va pas en soi t’ouvrir les portes d’un savoir ancien, mais être entouré d’objets, d’odeurs et de sons qui s’écartent de la « normalité » que l’on perçoit te prépare à entrer dans un état particulier. Dans un sens, ce n’est pas très différent quand on s’intéresse à l’art dans le divertissement. Plonger dedans en écoutant de la musique permet de s’y immerger, et améliore l’expérience, c’est du moins mon avis.

Je crois que le premier groupe avec lequel tu as travaillé est Urfaust (corrige moi si me trompe). Comment est-ce que ça s’est produit ?

C’est correct. Peu après mon trentième anniversaire, je me suis débarrassé de mauvaises habitudes, et j’ai recommencé à dessiner. J’avais une sorte de journal intime numérique pour suivre mes propres progrès etc. J’ai commencé à uploader mes crayonnés et mes dessins sur Instagram. Pour une raison mystérieuse Jim (Urfaust) est tombé sur mes trucs, et les a suffisamment aimé pour me laisser créer des designs pour Urfaust et d’autres de ses projets.

Comment ça se passe quand un groupe demande une illustration ? Est-ce qu’ils arrivent avec une idée précise de ce qu’ils veulent, ou est-ce que tu préfère être totalement libre et puiser l’inspiration dans la musique ?

J’aime les deux méthodes. Parfois c’est sympa de réinterpréter une bonne idée ou même un crayonné. Plus je suis impliqué dans un projet sur le plan personnel, plus il est aisé de travailler avec peu d’informations et de recherches et d’arriver moi même à l’ambiance voulue. Je dis souvent à mes clients de me donner tous les éléments qu’ils peuvent, mais de ne pas s’attendre à ce que je les utilise pour autant.

Tu collabores fréquemment avec certains groupes, comme Atlantean Kodex par exemple. Est-ce parce que vous vous entendez bien, parce que vos points de vue artistiques sont compatibles ? Est-ce que la proximité géographique joue un rôle ?

Je pense qu’en 2020 la proximité géographique ne joue plus vraiment de rôle important. On s’entend bien, et c’est aussi un, sinon le groupe de metal « moderne » que j’aime le plus, pour de nombreuses raisons. Leur école de syncrétisme est très similaire à la mienne dans le sens où ils piochent dans des influences variées pour les fondre en quelque chose de nouveau avec un nouveau sens, prêt à être expérimenté sous un nouvel angle.

Artwork pour Atlantean Kodex

As-tu constaté une évolution, ces dernières années, dans l’illustration du metal ? J’ai l’impression qu’un soin tout particulier est apporté aux pochettes, plus encore que par le passé. Des artistes comme Førtifem, Adam Burke ou Vincent Fouquet (Above Chaos) et de nombreux autres créent de magnifiques artworks pour accompagner la musique. À une époque où on peut découvrir de nouveaux albums chaque jour avec internet, peut-être est-il plus important de se démarquer visuellement ?

Oh oui je l’ai constaté et c’est super ! Mais il y aussi un certain charme aux pochettes « DIY » je pense. Parfois je suis plus attiré par ce que d’autres considèreraient comme une pochette moche, à la fin c’est surtout une question de son et de passion, et même la meilleure pochette ne peut pas rendre meilleure une musique faible et dénuée d’inspiration.

Quelle est l’Å“uvre dont tu es le plus fier ?

Je ne pense pas vraiment en ces termes, en suivant cette bêtise traditionnelle propre aux artistes, j’ai tendance à ne pas vouloir voir beaucoup la plupart de mes Å“uvres une fois celles-ci achevées. Il y a bien sûr certaines d’entre elles pour lesquelles j’ai plus de sentiments, souvent plus pour des questions de circonstances les entourant que pour le temps ou les efforts qu’elles m’ont coûté. Une pièce particulière pour moi est « Promethean Dream » pour de nombreuses raisons, et mon illustration annuelle d’Abrasax.

Promethean Dream

Tu travailles avec beaucoup de musiciens. Es-tu toi même musicien ?

C’est un bien grand mot pour décrire ce que je suis, mais oui, je fais de la musique mais je ne suis pas très bon. J’ai commencé la batterie il y a un an et demi, et j’ai repris la guitare après 15 ans sans en jouer (j’étais mauvais avant aussi) cette année, comme un antidépresseur supplémentaire, et ça fait plutôt bien l’affaire.

Quels sont tes artistes actuels préférés, musiciens ou illustrateurs ?

Ouh elle est dure celle là. Je me sens mal à l’aise à l’idée de sélectionner une poignée d’artistes comme de lister un nombre énorme de noms que personne ne prendrait le temps d’aller voir, donc je vais m’en tenir aux musiciens. Je n’écoute pas beaucoup de nouveautés et je suis terriblement en retard pour ce qui concerne les sorties de cette année, mais j’ai aimé l’EP de Stormkeep et l’album de Grabunhold.

Imaginons un instant l’effondrement de la civilisation (guerre nucléaire ? Covid-19? Invasion d’ornithorynques extra-terrestres ? Je ne sais pas… ). Tu trouves un abri dans une forêt, loin des autres humains rescapés, mais tu n’as pu emporter avec toi qu’un livre, un film et un album. Quels sont-ils ? Pourquoi ? (ne me demande pas comment tu te procures de l’électricité, je n’ai pas réfléchi jusque là… )

Wow un seul de chaque c’est rude ! Pour le livre, il faudra faire en sorte qu’une série de romans compte, et ce sera « Le Livre Du Nouveau Soleil » de Gene Wolfe, dans lequel je trouve encore des nouveautés après les avoir lu 3 fois… Pour la musique je vais tricher aussi et choisir la trilogie « The Marriage of Heaven and Hell » de Virgin Steele. Et si possible, j’échangerai le film pour prendre Bloodborne à la place.

As-tu des projets pour l’avenir ? Peut-être des artistes avec lesquels tu aimerais travailler ?

J’en ai, et même un projet fou, plus ou moins un rêve qui devient réalité, mais il va se passer du temps avant que je puisse en parler. Sinon, je n’ai pas vraiment de coopération rêvée en tête, mais je suis ouvert à un peu tout, même au delà de ma « bulle » habituelle. Je sens qu’il serait intéressant et stimulant de créer quelque chose dans un genre différent.

Merci pour tes réponses ! As-tu quelque chose d’autre à ajouter ? Un message à faire passer peut-être ?

J’ai l’impression de toujours dire la même chose à ce moment, mais je ne m’en lasse jamais. Si vous pouvez, faites quelque chose de créatif, ça rendra votre vie meilleure.

Artwork pour le Keep It True Festival (Cruz Del Sur Music)

Ewen

Page Facebook de Karmazid

Site internet (Karmazid vend de superbes tirages de certaines de ses oeuvres, et si vous recherchez une oeuvre originale, contactez-le via Facebook!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close